Lumière sur le Monde
Qui suis-je ?

L’objectif de ce blog est de faire partager ma vision des peuples, des pays et des cultures que j’ai rencontrés, en particulier avec celles et ceux qui n’ont pas encore eu la chance de voyager.

Derniers articles
Menu

Mes albums

La carte des lieux visités


Rubriques
    Mes amis
      Liens

        Page 2 sur 2
        Page précédente | Page suivante

        Le Sultanat d’Oman

         

        Par où commencer ? J’ai vécu tant de choses dans ce pays magnifique …

        Tout d’abord, où se trouve ce pays ?

        Peu de gens connaissent le Sultanat d’Oman. Ce pays se situe au Moyen Orient, dans la péninsule arabique, c’est-à-dire proche de l’Arabie Saoudite, à l’extrémité sud-est de cette péninsule.

         

         

         

         

         

         

         

         

         

         

         

         

         

         

         

        Oman est un grand pays, de la taille de l’Angleterre à peu près. La capitale est Muscat. Le climat est désertique, il pleut environ 3 jours par an à Muscat. Le reste du temps, c’est-à-dire toute l’année (!!), il n’y a aucun nuage, aucun ! Grand ciel bleu. Si vous cherchez le soleil, Muscat est la destination idéale. Vous avez 99% de chance d’avoir un grand soleil à tout moment de l’année, ça fait plaisir !

         

         

         

         

         

         

         

         

         

         

         

         

         

         

         

        Le climat est désertique mais humide. La mer toujours chaude longe les côtes du pays. Les températures varient de 25 degrés en hiver à 50 degrés en mai/juin. Pour simplifier, on peut se dire qu’il fait plus de 40 degrés à l’ombre toute l’année sauf entre novembre et mars où le climat est plus « doux ». L’hiver à Oman correspond à l’été en France.

        Qui sont les Omanais ?

        Quand on arrive à l’aéroport de Muscat, on remarque immédiatement une chose : les gens ont une tenue particulière, ils ne s’habillent pas « comme nous », à l’européenne. Les Omanais (hommes) s’habillent tous de la même manière, tous les jours de leur vie : ils portent une dishdasha. C’est un genre de grande robe blanche qui va des épaules jusqu’aux pieds. Et ils portent un petit chapeau coloré sur la tête et des sandales aux pieds. C’est LA tenue unique des Omanais. Les Omanais respectent beaucoup les traditions de leur pays, dès l’enfance. Les Omanaises (femmes) portent l’abaya, un tissu noir qui les recouvre entièrement, on ne voit que le visage et les mains des femmes.

         

         

         

         

         

         

         

         

         

         

         

         

         

         

         

        Là, il est important de préciser certaines choses. Les préjugés qui existent en France sur les femmes voilées sont très forts. On se dit : « Oh, les pauvres, elles n’ont aucun droit, etc etc … ». J’ai vécu à Oman pendant 6 ans et je peux vous garantir que les personnes les plus drôles et les plus gentilles sont les femmes Omanaises ! Elles travaillent, conduisent, vont à l’Université, sont Ministres du Gouvernement, et participent donc pleinement au développement du pays. Par contre, en raison de leur culture et de leur religion, il est interdit de toucher une Omanaise. On ne peut même pas leur serrer la main. Au début, ça fait bizarre, mais une fois que l’on connait la règle, aucun problème ! En fait, il n’y a qu’une personne qui peut toucher une Omanaise, c’est son mari, ou les membres de sa famille.

        Le Sultanat d’Oman est dirigé par un Sultan, le Sultan Qaboos, qui est le « Roi » du pays en quelque sorte. Il a le rôle de Président du pays et toute la population l’apprécie énormément. Il est Sultan depuis environ 40 ans et il a fait passer Oman du Moyen Age à un pays riche et développé pendant son règne. Les Omanais ont une très grande fierté et gratitude envers le Sultan Qaboos. Les sondages n’existent pas à Oman, mais si le Sultan avait une côte de popularité, elle serait de 100% sans aucun doute. Inimaginable en France ou en Europe !

        La caractéristique principale que l’on retient des Omanais est leur gentillesse. Ils sont très accueillants avec les étrangers, ouverts à toutes les cultures et religions. Le racisme, les vols n’existent pas à Oman ! C’est un pays très stable politiquement et économiquement. On peut se promener avec son bébé dans la poussette dans n’importe quel quartier et à n’importe quelle heure du jour et de la nuit à Muscat, on est sûr à 100% de n’avoir aucun problème. C’est garanti.

        La langue officielle est l’Arabe mais tout le monde parle anglais, même les jeunes enfants. Tous les panneaux sont en anglais. La conduite en voiture se fait du même côté qu’en France. Par contre toutes prises électriques sont de type UK (prises anglaises à 3 pointes). Il en est de même dans tous les pays du Golfe.

        La nourriture des Omanais est assez simple : riz, poulet, poisson. Pas trop épicée. Ils adorent faire des barbecues et les plages immenses sont transformées tous les week-ends (jeudi et vendredi à Oman !!) en barbecues géants. Si vous allez les voir en disant que vous êtes français et que vous vous demandez ce qu’ils font, je suis sûr qu’ils vous inviteront à manger avec eux sur leur … tapis ! N’oublions pas que nous sommes au pays des Mille et une Nuits.

         

         

         

         

         

         

         

         

         

         

         

         

         

         

         

        Mon restaurant préféré à Muscat : le Turkish House, dans le quartier de Al Khuwair. Il est inutile de lire la carte, il suffit d’aller au comptoir, de choisir son poisson sur l’étalage (du Hamour par exemple) et ils le font cuire au barbecue. Un vrai délice ! Pour un prix très raisonnable.

        La monnaie locale est l’Omani Rial (OMR). 1 Rial = 2 Euros environ.

        Oman est un grand pays mais 80% du territoire est constitué de désert. Les villes principales sont Muscat, Nizwa, Sur, Salalah. Très différentes les unes des autres.

         

         

         

         

         

         

         

         

         

         

         

         

         

         

         

        A quoi ressemble Oman ?

        Oman est un pays magnifique et très particulier. En effet, c’est le seul pays du Golfe qui a des montagnes. Et ça fait toute la différence. A Bahrain, Qatar ou Dubai, c’est tout plat, donc pas de paysage particulier. A Oman, c’est tout le contraire. Grâce aux montagnes, il y a des Wadis ! Ce sont des canyons incroyables, avec de l’eau. On peut traverser le désert pendant des heures et tomber tout d’un coup sur un paysage époustouflant : oasis verte avec palmiers-dattiers et bananiers, wadi avec des lacs et petites rivières dans lesquels on peut se baigner. Et on est dans le désert ! Il faut le voir pour le croire.

        Mon Wadi préféré est Wadi Bani Khalid, proche de Sur. Voici une de mes photos.

         

         

         

         

         

         

         

         

         

         

         

         

         

         

         

        La mer est présente tout le long des côtes d’Oman, sur plus de 1000 km. Les plages Omanaises ne sont pas comme les plages françaises ! Elles sont assez sauvages et en général totalement vides. A part en centre-ville. La mer est très chaude.

        Après quelques minutes en bateau, au large du Al Bustan Palace à Muscat, on peut voir des dizaines de dauphins en pleine mer, c’est un spectacle magnifique.

         

         

         

         

         

         

         

         

         

         

         

         

         

         

         

        On peut également dormir dans des paillottes sur la plage, qui sont aménagées en petits hôtels avec restaurant, etc … le tout sur la plage. Mes lieux préférés sont Oman Dive Center, juste avant le Shangri-La, proche de Muscat, et le Turtle Beach Resort, proche de Sur. 100% dépaysant, vous avez l’impression d’être à Tahiti !

        Les montagnes d’Oman sont imposantes, certaines culminent à 3000 m d’altitude, vers Nizwa. Là encore, les montagnes Omanaises ne ressemblent pas aux montagnes françaises ! Ici, pas de neige, pas d’arbre, pas d’herbe … que des rochers. Il faut le voir pour le croire. La visite des petits villages de Jebel Akhtar est une belle expérience. C’est le seul endroit d’Oman où les maisons n’ont pas de climatisation car la relative fraicheur est toujours présente au sommet des montagnes.

        Les paysages sont variés et surtout très dépaysants pour un Européen. Tous ces paysages, décors, villages n’existent pas en Europe. On a un peu l’impression d’être sur une autre planète.

         

         

         

         

         

         

         

         

         

         

         

         

         

         

         

        Oman est un pays très propre et très bien entretenu. C’est le seul pays du monde où j’ai vu des employés balayer l’autoroute, avec des balais, en pleine circulation ! Il n’y a pas une feuille sur la route. Et aucune crotte de chien sur les trottoirs car … il n’y a pas de chiens !

        Une autre particularité d’Oman est le respect des traditions. Aussi bien dans la tenue vestimentaire que dans l’architecture des bâtiments. Oman, c’est l’opposé de Dubai. Ici, aucun gratte-ciel, c’est interdit par la loi. Les bâtiments font 4 étages maximum pour préserver l’environnement. L’architecture Omanaise est respectée et reproduite dans toutes les constructions. Toutes les maisons sont blanches.

        La chasse est interdite à Oman, afin de préserver les rares espèces animales du désert : faucons, oryx (gazelles), chameaux.

         

         

         

         

         

         

         

         

         

         

         

         

         

         

         

        Des musées retracent l’histoire d’Oman, de sa culture, de sa population, du développement sans précédent du pays depuis la découverte du pétrole dans les années 1970.

        Les habitudes Omanaises

        Au début, on peut être très surpris par certaines habitudes locales !

        Tout d’abord, le week-end, ou plutôt les jours de repos hebdomadaires, sont jeudi et vendredi. Ce qui signifie que l’on travaille samedi et dimanche. Il faut un peu de temps pour s’y habituer.

        Les jours et heures de travail sont très flexibles ici. Recevoir un appel téléphonique sur son portable pour le travail pendant le week-end ou à 22h est tout à fait normal. Ici, le business, ou les activités en général ne s’arrêtent jamais. Les magasins sont pratiquement tous ouverts jusqu’à 22h ou minuit, tous les jours de l’année, Inshallah.

        Je me souviens bien de mon réparateur de TV (pakistanais) qui intervenait régulièrement chez moi, ou plutôt sur le toit de l’immeuble, vers 23h … ou bien les livreurs de meubles (omanais et indiens) arrivant à 22h avec leurs perceuses ! J’accueille toujours avec le sourire les gens qui ont envie de travailler et de rendre service.

        En raison des fortes chaleurs durant la journée, les Omanais sortent à la nuit tombée (à partir de 19h) pour se promener, faire les courses, etc … Ainsi, de nombreuses activités se passent la nuit.

        La période du Ramadan est spéciale. Pendant un mois, les Omanais, ainsi que tous les musulmans du pays (pakistanais, indiens, palestiniens, jordaniens, égyptiens, …) ne mangent pas, ne boivent pas, ne fument pas durant la journée. Tous les restaurants du pays sont fermés durant la journée. C’est la Loi. Par contre, la nuit, tout est ouvert.

        La période du Ramadan est assez ennuyeuse pour les non-musulmans et il n’est pas recommandé aux touristes de venir durant cette période, parce que tout est fermé la journée. Le seul moyen de manger est de rester chez soi.

        Pour les Omanais, la famille est très importante. Ils ont de nombreux enfants, frères et sœurs. Il est fréquent de voir 5 ou 6 Omanaises de la même famille se promener ensemble. De même pour les hommes. Ils sont souvent en petits groupes, pour aller fumer la shisha par exemple.

        Les expatriés. Dans tous les pays du Golfe, les expatriés sont nombreux, voire très nombreux. A Oman, sur 3 millions d’habitants, la moitié sont expatriés, c’est-à-dire des étrangers. Ils ont quitté leur pays d’origine pour venir travailler à Oman, comme ce fut mon cas.

         

         

         

         

         

         

         

         

         

         

         

         

         

         

         

        Les principales nationalités représentées à Oman sont : Inde (énorme majorité), Pakistan, Bengladesh, Philippines, Arabes (palestiniens, jordaniens, syriens, égyptiens), Européens (anglais, hollandais, australiens, sud-africains), très peu de français (300 dans tout le pays).

        Tous ces gens, de cultures et de religions différentes, vivent ensemble dans le plus grand respect. Chacun peut trouver la nourriture de son pays d’origine, aller dans son lieu de culte pour pratiquer sa religion. Il y a par exemple deux Eglises catholiques et une Eglise protestante à Muscat. Il y a des messes dans toutes les langues, tous les soirs après le travail. Dans une ambiance formidable, avec de nombreux chants.

        Personne ne parle français à Oman même si les Omanais apprécient beaucoup la France et les français. L’accueil est très chaleureux. Les Omanais sont très gentils et parlent tous anglais.

        Un mot sur la conduite : les Omanais conduisent très mal, trop vite et des accidents se produisent absolument tous les jours, même en centre-ville. Il faut vraiment faire attention, surtout au début. Des voitures peuvent arriver de n’importe quel côté, même d’où on ne peut l’imaginer !

        Il n’y a pas de moto à Oman en raison de la trop forte chaleur. Les taxis (orange et blanc) font n’importe quoi et souvent les taxis se rentrent dedans entre eux !

        Enfin, certains mots, certaines expressions dont on a l’habitude en France, n’existent pas du tout à Oman. Par exemple : les facteurs, la météo, les taxes, les impôts, les péages, la retraite, le chômage, la sécurité sociale, le chauffage : ça n’existe pas !

        Le prix de l’essence est incroyable : 120 Baizas le litre, c’est-à-dire 0.20 € le litre. C’est un prix fixe, il ne change jamais. Autant dire que l’essence est pratiquement gratuite à Oman !

        Conclusion

        Il n’est pas facile pour moi de résumer 6 années passées à Oman (2006-2011) en quelques lignes mais j’espère vous avoir donné une idée du pays, se dire qu’il existe des pays dans lesquels la vie est totalement différente de ce que l’on connait en France, que l’on peut y être très heureux et surtout l’envie d’y aller !

        Pour préparer votre voyage, le guide « Le Petit Futé Oman » est l’outil indispensable.

        Ma'a salama.



        Lien permanent
        Publié à 18:07, le 29/11/2012, Oman
        Mots clefs : golfe persiquebateauchateauchameauvillageocéanmerdauphinmontagnewadiPlageSultanat d'Oman



        Mon troisième voyage à Hong Kong

         

        Ayant gardé un excellent souvenir de HK, lorsque, quelques années plus tard, ma femme et des amis me demandent où nous pourrions aller en vacances ensemble, je propose HK. Approuvé !

         

         

         

         

         

         

         

         

         

         

         

         

         

         

         

        J’habitais à ce moment-là à Muscat, la capitale du Sultanat d’Oman et nos amis habitaient à Genève en Suisse. Chacun a pris son avion et nous nous sommes tous retrouvés à l’aéroport de Hong Kong.

         

         

         

         

         

         

         

         

         

         

         

         

         

         

         

        Je leur ai fait partager les lieux que je connaissais et nous en avons découvert d’autres ensemble. HK est tellement dynamique, il y a toujours des nouveautés. Entre autres cette fois-ci : Disneyland HK et l’avenue des stars du cinéma, qui n’existaient pas lors de mon premier séjour à HK.

        Une ligne de métro a été construite spécialement pour rejoindre Disneyland et dépose les passagers devant la porte du Parc. A l’intérieur, toujours la même ambiance magique, qui fait rêver les adultes (et les enfants). Ce parc est magnifique, construit dans une végétation tropicale naturelle. Une journée inoubliable.

        HK est également réputé pour son industrie cinématographique. De nombreux films d’arts martiaux ont été produits et tournés à HK. On peut retrouver les noms de toutes les stars de cinéma locales sur la Star avenue : Jackie Chan, Bruce Lee et bien d’autres. Cette promenade piétonne se situe à Tsim Sha Tsui, au bord de mer, en face de l’ile principale de HK. Pour y aller, il suffit de prendre le bateau reliant les deux parties de la ville. Le trajet prend seulement cinq minutes et vaut le détour. Le bateau est en fait un immense radeau couvert, avec des places assises et des places debout. Les passagers transportent tout ce que l’on peut imaginer : vélos, poules, valises, etc … ceci en naviguant entre les cargos géants qui circulent dans Victoria Harbour. La vue sur HK est magnifique.

         

         

         

         

         

         

         

         

         

         

         

         

         

         

         

        Le centre-ville est ultra moderne, avec une très grande concentration de gratte-ciels, un métro impeccable, des défilés de mode sur écran gigantesque dans les rues, le plus long escalator en extérieur du monde (800 m), etc …

         

         

         

         

         

         

         

         

         

         

         

         

         

         

         

        Ce séjour a été un plaisir pour tous, marqué par davantage de shopping que lors de mon premier voyage en célibataire, pour la plus grande joie de nos compagnes !



        Lien permanent
        Publié à 10:18, le 20/11/2012, Hong-Kong
        Mots clefs : DisneylandStar avenue



        Mon deuxième voyage à Hong Kong

         

        Un an plus tard, je dois séjourner à Pékin pendant deux semaines pour des raisons professionnelles. Je dois m’y rendre au plus vite mais j’apprends qu’il faut attendre trois semaines pour obtenir le Visa chinois. Impossible d’attendre aussi longtemps !

        Par différents contacts en Chine et à HK, on me donne un conseil lumineux : en étant sur place à HK, je peux obtenir un Visa pour aller en Chine en trois heures seulement ! Incroyable ! J’ai suivi ce conseil génial qui a parfaitement fonctionné. En moins de trois heures sur place à HK, j’ai obtenu mon Visa et j’ai pu partir à Pékin le soir même. Quelle efficacité formidable ! Cet évènement confirmait tout à fait l’impression que j’avais eue lors de mon premier séjour à HK : efficacité et sens du service.

         

         

         

         

         

         

        Mon deuxième séjour à HK n’a duré que quelques heures, mais ça valait, une fois encore, vraiment le coup. J’ai évité trois semaines d’attente en France.

         



        Lien permanent
        Publié à 08:20, le 18/11/2012, Hong-Kong
        Mots clefs : visapasseport



        Mon premier voyage à Hong Kong

         

        J’ai fait trois voyages à Hong Kong pour des raisons différentes.

        Le premier voyage en 2004 pour découvrir Hong Kong et passer quelques jours de vacances.

        Le deuxième voyage en 2005 pour quelques heures seulement, pour une raison de timing …

        Le troisième voyage en 2007 pour faire découvrir Hong Kong à des amis.

        Le premier voyage :

        L’image que l’on a de HK depuis la France, c’est les gratte-ciels qui sont tous collés les uns aux autres. Je me suis dit qu’il fallait aller voir ça de mes propres yeux. Je suis donc parti une semaine en vacances, seul, car j’étais célibataire à ce moment-là.

        Comme avant chaque voyage, je le prépare ! Documentation, guides touristiques empruntés à la bibliothèque de mon entreprise, etc … et le plus important pour moi : le plan de la ville et du métro. Le jour où j’arrive à HK, je sais déjà tout ce que j’ai envie de visiter et j’ai repéré les adresses sur le plan que j’ai imprimé. En arrivant à l’aéroport de HK, comme dans la plupart des aéroports, des plans de la ville sont disponibles gratuitement à la réception des bagages (accueil touristique). Ces plans, édités localement, sont toujours les meilleurs et on ne peut les trouver que sur place. Il faut sortir de l’aéroport avec sa valise et ce plan précieux dans la main !

        Arrivé dans le centre-ville, je descends tout de suite dans la rue pour voir à quoi ça ressemble ! Et là, je suis emporté par une vague humaine, des milliers de gens dans la rue, une impression incroyable que je n’avais jamais vu ailleurs. Pas de vélo, peu de voitures (surtout des taxis), et énormément de gens. Des gens partout : dans les rues, sur les trottoirs, dans les boutiques, les restaurants, etc … Les commerces sont ouverts pratiquement tout le temps, il y a toujours des clients. On a une sensation de dynamisme qui n’existe pas en Europe. Si on aime le calme, le silence et la solitude, ce n’est pas à HK qu’il faut aller !

         

         

         

         

         

         

         

         

         

         

         

         

         

         

         

        Je reconnais d’ailleurs qu’on ne peut pas trop se reposer en allant à HK. C’est principalement un lieu de découverte et de visite. Il n’y a pratiquement pas de plage ni de lieux de détente en extérieur, ce n’est pas leur truc. Ici, c’est le business, ça ne s’arrête jamais. Les gens font toujours quelque chose.

        Après ces dix premières minutes dans la rue à HK, je me dis que ça valait déjà le coup d’être venu, juste pour voir ça. Aujourd’hui encore, c’est le souvenir principal que je garde de HK : le monde. C’est une sensation particulière, on a l’impression d’être touché, bousculé ou simplement frôlé par quelqu’un en permanence. Il n’y a aucune agressivité, c’est simplement l’espace qui manque.

        Il est intéressant de découvrir la manière de vivre à HK. La population est très largement chinoise, parlant le cantonais (et non pas le mandarin comme dans la Chine continentale). Ils parlent également anglais, d’ailleurs tous les panneaux sont écrits en chinois et en anglais. On ne se perd pas. Beaucoup de touristes : américains, anglais, australiens (ce n’est pas très loin pour eux) qui viennent pour le shopping et les visites.

         

         

         

         

         

         

         

         

         

         

         

         

         

         

         

        Un jour en regardant par la fenêtre de mon hôtel, je regardais le gratte-ciel qui était juste en face du mien… je vois un vieux chinois en train de lire son journal sur son minuscule balcon. Je pouvais presque lire son journal depuis ma chambre. Les tours sont très proches les unes des autres.

        Pour découvrir la ville, je marche. Rien de mieux pour s’imprégner de la culture locale, de la population et des odeurs. Odeurs de cuisines, de l’humidité du climat, etc…sont aussi importantes pour moi que des photos. Pour l’anecdote, « Hong Kong » signifie « port aux parfums ».

        Hong Kong est un archipel. En plus de l’ile de HK, d’autres iles plus ou moins habitées sont accessibles par bateaux. Mon ile favorite est Lantau. Sur cette ile tropicale, aucun gratte-ciel, pratiquement pas de voitures, un changement total par rapport à l’ile principale de HK qui est pourtant à quelques minutes en bateau. A Lantau, c’est la forêt, la montagne, et au sommet, le plus grand Bouddha assis en extérieur du monde. Les bouddhistes font une grande différence entre les représentations de Bouddha assis, debout ou couché, à l’intérieur ou en extérieur. Visiter ce Bouddha géant est une expérience formidable, aussi bien pour le résultat de la visite (la vision) que pour l’expédition. Car pour atteindre ce monument, quelle aventure ! Bateau + bus dans les montagnes + des centaines de marches d’escalier pour enfin arriver au Bouddha. Il faut compter une journée entière pour cette visite inoubliable. Egalement, un magnifique monastère est présent au pied du Bouddha géant. Les touristes sont nombreux à faire cette visite et l’organisation est bien rodée.

         

         

         

         

         

         

         

         

         

         

         

         

         

         

         

        De retour sur l’ile principale de HK le soir, on a l’impression d’avoir passé la journée dans un autre pays et à une autre époque.

        Macao est une région rattachée à la Chine. Très proche de HK, il ne faut qu’une heure en bateau pour y aller. Le passeport est obligatoire pour prendre ce bateau qui nous donne l’impression d’embarquer dans un avion en raison du contrôle des passeports à la douane car on va changer de pays.

        Macao est un cas très particulier. Cette ancienne colonie portugaise garde toutes les traces de son Histoire : Cathédrale et églises portugaises, drapeaux brésiliens, trottoirs décorés de vagues comme sur la promenade de Copacabana à Rio. On se croirait au Brésil ! Sauf que la population est entièrement chinoise et que plus personne ne parle portugais. Etonnant. Là encore, en rentrant à HK le soir, on a l’impression d’avoir passé la journée dans un autre pays … ce qui est le cas cette fois-ci !

        HK et Macao ont toujours été ouverts aux pays étrangers pour le commerce et les européens y sont très bien reçus. La qualité de service asiatique, dans les hôtels, restaurants, compagnies d’avion, est la meilleure au monde. Le service est impeccable. Si un produit n’est pas disponible, le vendeur le trouvera par « magie » dans les minutes qui suivent, de la couleur et de la forme qui vous convient.

        HK, qui a été une colonie britannique, a su garder ses traditions et son folklore chinois, ce qui fait tout son charme. Les écriteaux chinois présents dans toutes les rues de HK lui donnent un caractère unique et dépaysant pour un Européen.



        Lien permanent
        Publié à 13:47, le 11/11/2012, Hong Kong
        Mots clefs :



        Présentation de ce blog

         

        Bonjour à tous,

        Ce blog intitulé « Lumière sur le Monde » décrit mes aventures dans le monde.

        Les textes sont subjectifs et présentent uniquement mon point de vue personnel sur mes voyages. Tout ce qui est écrit est vrai, il n’y a aucune invention !

        L’objectif de ce blog est de faire partager ma vision des peuples, des pays et des cultures que j’ai rencontrés, en particulier avec celles et ceux qui n’ont pas encore eu la chance de voyager.

        Lever du soleil sur le toit du Monde

         

         

         

         

         

         

         

         

         

         

         

         

         

         

         

        Rien ne remplace l’expérience et le ressenti d’être sur place, c’est certain. En attendant, j’espère que ce blog vous inspirera et vous éclairera sur le Monde magnifique qui est à quelques heures d’avion de chez vous, quelque soit l’endroit où vous êtes.

        Bonne lecture et n’hésitez pas à déposer vos commentaires/questions sur les sujets abordés ou les lieux que vous souhaiteriez découvrir.

        Lumière sur le Monde.



        Lien permanent
        Publié à 11:37, le 11/11/2012, Paris
        Mots clefs :