Lumière sur le Monde
Qui suis-je ?

L’objectif de ce blog est de faire partager ma vision des peuples, des pays et des cultures que j’ai rencontrés, en particulier avec celles et ceux qui n’ont pas encore eu la chance de voyager.

Derniers articles
Menu

Mes albums

La carte des lieux visités


Rubriques
    Mes amis
      Liens

        Billet 9 sur 10
        Page précédente | Page suivante

        Mon premier voyage à Hong Kong

         

        J’ai fait trois voyages à Hong Kong pour des raisons différentes.

        Le premier voyage en 2004 pour découvrir Hong Kong et passer quelques jours de vacances.

        Le deuxième voyage en 2005 pour quelques heures seulement, pour une raison de timing …

        Le troisième voyage en 2007 pour faire découvrir Hong Kong à des amis.

        Le premier voyage :

        L’image que l’on a de HK depuis la France, c’est les gratte-ciels qui sont tous collés les uns aux autres. Je me suis dit qu’il fallait aller voir ça de mes propres yeux. Je suis donc parti une semaine en vacances, seul, car j’étais célibataire à ce moment-là.

        Comme avant chaque voyage, je le prépare ! Documentation, guides touristiques empruntés à la bibliothèque de mon entreprise, etc … et le plus important pour moi : le plan de la ville et du métro. Le jour où j’arrive à HK, je sais déjà tout ce que j’ai envie de visiter et j’ai repéré les adresses sur le plan que j’ai imprimé. En arrivant à l’aéroport de HK, comme dans la plupart des aéroports, des plans de la ville sont disponibles gratuitement à la réception des bagages (accueil touristique). Ces plans, édités localement, sont toujours les meilleurs et on ne peut les trouver que sur place. Il faut sortir de l’aéroport avec sa valise et ce plan précieux dans la main !

        Arrivé dans le centre-ville, je descends tout de suite dans la rue pour voir à quoi ça ressemble ! Et là, je suis emporté par une vague humaine, des milliers de gens dans la rue, une impression incroyable que je n’avais jamais vu ailleurs. Pas de vélo, peu de voitures (surtout des taxis), et énormément de gens. Des gens partout : dans les rues, sur les trottoirs, dans les boutiques, les restaurants, etc … Les commerces sont ouverts pratiquement tout le temps, il y a toujours des clients. On a une sensation de dynamisme qui n’existe pas en Europe. Si on aime le calme, le silence et la solitude, ce n’est pas à HK qu’il faut aller !

         

         

         

         

         

         

         

         

         

         

         

         

         

         

         

        Je reconnais d’ailleurs qu’on ne peut pas trop se reposer en allant à HK. C’est principalement un lieu de découverte et de visite. Il n’y a pratiquement pas de plage ni de lieux de détente en extérieur, ce n’est pas leur truc. Ici, c’est le business, ça ne s’arrête jamais. Les gens font toujours quelque chose.

        Après ces dix premières minutes dans la rue à HK, je me dis que ça valait déjà le coup d’être venu, juste pour voir ça. Aujourd’hui encore, c’est le souvenir principal que je garde de HK : le monde. C’est une sensation particulière, on a l’impression d’être touché, bousculé ou simplement frôlé par quelqu’un en permanence. Il n’y a aucune agressivité, c’est simplement l’espace qui manque.

        Il est intéressant de découvrir la manière de vivre à HK. La population est très largement chinoise, parlant le cantonais (et non pas le mandarin comme dans la Chine continentale). Ils parlent également anglais, d’ailleurs tous les panneaux sont écrits en chinois et en anglais. On ne se perd pas. Beaucoup de touristes : américains, anglais, australiens (ce n’est pas très loin pour eux) qui viennent pour le shopping et les visites.

         

         

         

         

         

         

         

         

         

         

         

         

         

         

         

        Un jour en regardant par la fenêtre de mon hôtel, je regardais le gratte-ciel qui était juste en face du mien… je vois un vieux chinois en train de lire son journal sur son minuscule balcon. Je pouvais presque lire son journal depuis ma chambre. Les tours sont très proches les unes des autres.

        Pour découvrir la ville, je marche. Rien de mieux pour s’imprégner de la culture locale, de la population et des odeurs. Odeurs de cuisines, de l’humidité du climat, etc…sont aussi importantes pour moi que des photos. Pour l’anecdote, « Hong Kong » signifie « port aux parfums ».

        Hong Kong est un archipel. En plus de l’ile de HK, d’autres iles plus ou moins habitées sont accessibles par bateaux. Mon ile favorite est Lantau. Sur cette ile tropicale, aucun gratte-ciel, pratiquement pas de voitures, un changement total par rapport à l’ile principale de HK qui est pourtant à quelques minutes en bateau. A Lantau, c’est la forêt, la montagne, et au sommet, le plus grand Bouddha assis en extérieur du monde. Les bouddhistes font une grande différence entre les représentations de Bouddha assis, debout ou couché, à l’intérieur ou en extérieur. Visiter ce Bouddha géant est une expérience formidable, aussi bien pour le résultat de la visite (la vision) que pour l’expédition. Car pour atteindre ce monument, quelle aventure ! Bateau + bus dans les montagnes + des centaines de marches d’escalier pour enfin arriver au Bouddha. Il faut compter une journée entière pour cette visite inoubliable. Egalement, un magnifique monastère est présent au pied du Bouddha géant. Les touristes sont nombreux à faire cette visite et l’organisation est bien rodée.

         

         

         

         

         

         

         

         

         

         

         

         

         

         

         

        De retour sur l’ile principale de HK le soir, on a l’impression d’avoir passé la journée dans un autre pays et à une autre époque.

        Macao est une région rattachée à la Chine. Très proche de HK, il ne faut qu’une heure en bateau pour y aller. Le passeport est obligatoire pour prendre ce bateau qui nous donne l’impression d’embarquer dans un avion en raison du contrôle des passeports à la douane car on va changer de pays.

        Macao est un cas très particulier. Cette ancienne colonie portugaise garde toutes les traces de son Histoire : Cathédrale et églises portugaises, drapeaux brésiliens, trottoirs décorés de vagues comme sur la promenade de Copacabana à Rio. On se croirait au Brésil ! Sauf que la population est entièrement chinoise et que plus personne ne parle portugais. Etonnant. Là encore, en rentrant à HK le soir, on a l’impression d’avoir passé la journée dans un autre pays … ce qui est le cas cette fois-ci !

        HK et Macao ont toujours été ouverts aux pays étrangers pour le commerce et les européens y sont très bien reçus. La qualité de service asiatique, dans les hôtels, restaurants, compagnies d’avion, est la meilleure au monde. Le service est impeccable. Si un produit n’est pas disponible, le vendeur le trouvera par « magie » dans les minutes qui suivent, de la couleur et de la forme qui vous convient.

        HK, qui a été une colonie britannique, a su garder ses traditions et son folklore chinois, ce qui fait tout son charme. Les écriteaux chinois présents dans toutes les rues de HK lui donnent un caractère unique et dépaysant pour un Européen.


        Publié à 13:47, le 11/11/2012, Hong Kong
        Mots clefs :

        :: Envoyer cet article